Le Crowdfunding, ça marche aussi pour le commerce équitable

Publié le 19 septembre 2014 - Dernière mise à jour le 05 janvier 2015

ETHIQUABLE préfinance au moins 60% de ses achats tous les ans. En 2013, il s’agit de 3 millions €. Ce préfinancement est un engagement primordial dans le commerce équitable. Sans préfinancement, pas de produits !

La question cruciale : où trouver l’argent ? Dans une banque, chez ETHIQUABLE, grâce à des financiers spécialistes des projets de développement... Et si la solution, c'était vous avec le crowdfunding, ce nouveau modèle de financement participatif ? 

 

Pourquoi donc faut-il préfinancer les récoltes ? Petit exemple simple.
La coopérative FAPECAFES nous vend son café que nous lui payons directement en octobre. Sauf que avant de nous le vendre, la coopérative a dû acheter le café auprès de ses membres entre mai et juillet, puis le décortiquer entre août et novembre. D'où un besoin de financement de 6 mois pour FAPECAFES.


Emprunter à une banque ! Pas si simple…

Dans les pays en développement, les organisations de producteurs ont très difficilement accès aux institutions bancaires, lorsqu’elles existent. Les raisons ne manquent pas : l’absence de garantie, le manque d’outils de financements de l’agriculture, des taux d’intérêt exorbitants…

Pour sortir de l’impasse, les producteurs individuellement se retournent vers les commerçants qui leur achètent leurs récoltes. C’est bien souvent leur seul recours pour obtenir de la trésorerie.

Le bémol est, bien entendu, l’asymétrie du rapport de force et la potentielle dépendance du producteur vis-à-vis de ce commerçant. Les producteurs sont alors confrontés à un risque de taux de crédit usuraire ou obligés de réaliser une vente de leur récolte à des prix plus bas.

L’affaiblissement de la coopérative qui ne peut plus collecter les produits de producteurs, est beaucoup plus problématique encore. Les récoltes échappent aux circuits de commercialisation équitables et ne génèrent plus de prime de développement.
 

Chez ETHIQUABLE, alors !

Pour ETHIQUABLE, le commerce équitable, s’il veut être efficace et impactant, passe par le préfinancement des récoltes via les organisations de producteurs.

Cet engagement fort et essentiel représente des montants considérables et un poids financier non négligeable pour notre entreprise coopérative.

Sur un trimestre, par exemple, le préfinancement accordé par ETHIQUABLE à ses partenaires pour la seule filière cacao représente 500 000€. Si nous pouvons répondre à ces montants, c’est notamment grâce à nos partenaires financiers le Crédit Coopératif, le Comptoir de l’innovation ou le Crédit Agricole...  qui financent notre important besoin en fond de roulement.

Pour autant, nous jouons un double rôle de client et de banquier pour nos partenaires, ce qui n’est pas l’idéal.
 

Les spécialistes du financement de projet de développement

Nous mettons également en place des collaborations avec des organismes financiers spécialistes du financement des projets de développement.

Ces financiers prêtent directement aux organisations de producteurs et nantissent les contrats d’achat, signé par ETHIQUABLE et l’organisation.

La garantie d’achat d’ETHIQUABLE permet de réduire le risque pour le partenaire financier et offre aux producteurs un taux d’intérêt moins cher.

Cette relation à trois nous évite d’être à la fois client et banquier. Surtout, elle permet aux producteurs de renforcer leurs capacités de gestion et leur savoir-faire bancaire en prenant la responsabilité directe des crédits.

Les financiers spécialiste des projets de développement qui soutiennent nos partenaires

SIDI en France : cacao de Lanzan’y à Madagascar, vanille de Fanohana à Madagsacar, le quinoa de Coprobich en Equateur, le cacao de FONMSOEAM en Equateur

Alterfin en Belgique : café de SOPACDI en RD Congo, noix de cajou de COPABO en Côte d’ivoire, café de Fapecafes en Equateur, cacao de UROCAL en Equateur

Impact Finance en Suisse : café de Union Pro Agro en Bolivie

OÏKO Crédit au Pays-Bas : café de Fapecafes en Equateur, cacao de FONMSOEAM en Equateur

Un taux d’intérêt… équitable. Les taux du préfinancement avec nos partenaires vont de 7 à 9%. Cette fourchette est bien inférieure aux taux usuellement pratiqués dans les pays du Sud avec lesquels nous travaillons, en moyenne de 14% à 24%.

 

Et si la solution, c’était vous ?

Les partenaires financiers engagés - comme ceux cités - ne sont pas légions et leur capacité d’intervention ne couvre pas toute les filières de commerce équitable sur lesquelles nous intervenons.

Il y a donc un enjeu à développer des modèles innovants de financement avec d’autres partenaires financiers, ou à renforcer l’accès aux financements des partenaires existants pour qu’ils puissent étendre leur champ d’intervention et leur rayon d’action géographique.

C’est ce que nous avons tenté avec Blue Bees et sa plateforme de finance participative. Ensemble, nous vous avons proposé de préfinancer le Nectar de Litchi que vous consommerez demain.

Avec un taux d’intérêt de 2%, le rendement est supérieur à un livret A après imposition ! C'est un des arguments qui a su convaincre 135 citoyens de mobiliser leur épargne pour un montant total de 25 000€ au bénéfice de la coopérative malgache.

 

Et encore, on ne vous parle pas du risque de change !

Pour faire simple, quand nous achetons le cacao ou le café, nous utilisons des dollars. Par contre, nous vendons nos produits en euros. Et le risque se situe dans les variations des taux de change entre le dollar et l’euro.

Si, en France, il existe des outils pour se couvrir contre ce risque, les organisations de producteurs confrontés au même problème ne disposent d’aucun outil. Voilà, un champ, sur lequel il faut innover à l’avenir…
 

Et l’Etat dans tout ça ?
Le plan d’action national 2013-2017 en faveur du commerce équitable pose explicitement le problème du préfinancement, comme un rééquilibrage des chaînes de valeurs en faveur des producteurs.
La PFCE est missionnée par le le Ministère du Développement pour animer un groupe de travail sur le préfinancement des achats et des récoltes, "afin d’appuyer les entreprises du secteur qui préfinancent les petits producteurs et manquent d’outils financiers adaptés". Ethiquable est partie prenante de ce groupe de travail. A suivre…

 

D'autres articles sur le même thème
Haut de page