La révolution du café bio est en marche en Colombie !

Publié le 03 juin 2016 - Dernière mise à jour le 20 juin 2016

Producteur de café - Coopérative FONDO PAEZ

Dans le Cauca, le Fondo Paez est une des rares coopératives à produire un café bio sous couvert forestier, dans un pays où le modèle dominant est la culture intensive du café en pleine lumière fertilisée aux engrais chimiques. Au cours de sa visite fin mai 2016, Nicolas, notre agronome basé à Quito (Equateur) a pu constater que cette coopérative qui fournit notre café de Colombie depuis 2005 a beaucoup progressé. Le Fondo Paez prévoit une bonne récolte cette année. 





Carlos Pazu, président de la coopérative FONDO PAEZ


Cependant, compte tenu de sa production limitée, et en raison d'un engouement croissant de nos clients pour le café pur origine Colombie, il nous faut aujourd’hui identifier un deuxième fournisseur.
Dans cette même région, Nicolas a pu rencontrer la coopérative ORGANICA. Elle se situe sur le même terroir que la FONDO PAEZ et produit un café bio depuis plus de 20 ans. Les 100 familles que compte cette coopérative pratiquent des techniques de culture bio très avancées et ont généré un modèle de production de qualité unique.

Certifiée bio en 2006, la coopérative continue de rechercher en permanence des solutions de lutte biologique, d'atténuation des maladies et les techniques de compostage organiques. Ainsi, les membres de cette organisation compostent avec des lombrics tous les déchets de la transformation du café (la pulpe des cerises ....) et tous les autres matière organiques, y compris le fumier animal. Les producteurs ajoutent ce compost riche en humus au sol environnant leurs caféiers. Le lisier provenant de l'élevage de cochon est placé dans des cuves à Biogaz. Il produit du gaz qui servira ensuite de gaz de cuisson. Les résidus, moins acides que le lisier pur sont ensuite utiisables car plus facilement assimilables par la terre, comme engrais pour les cacaoyers. 


La coopérative obtient ainsi des rendements exceptionnels de 1800 kg/ hectare, là où la plupart des petits producteurs n'obtiennent pas plus de 500 à 1000 kg/hectare. Ces rendements sont mêmes plus élevés que la moyenne de nombreux pays producteurs non bio. 


Une preuve de plus qu’une production bio bien maîtrisée peut produire plus que l’agriculture conventionnelle.

Les producteurs représentent des familles vulnérables avec un accès très restreint à la terre. L'objectif du projet est d'enrayer la culture de la coca en proposant une culture de café avec des revenus vraiment supérieur.



Nicolas en visite chez un groupe de producteurs de la coopérative


Des techniques de culture bio très maîtrisées


La coopérative ORGANICA fait un énorme travail sur l’amélioration de la qualité. Ils produisent des micro-lots aux qualités organoleptiques très spécifiques, destinés à des petits torréfacteurs. Cette qualité est due au terroir, à la culture sous couvert, c'est à dire protégée par la forêt, mais aussi à la préservation de variétés rares qui se démarquent totalement du matériel végétal que promeut le marché de masse.
 

 






Zone de séchage du café                                     Le lisier est valorisé
La coopérative applique un séchage                        pour produire du biogaz
de 15 jours                                                                




Nelson Melo, fondateur de la coopérative
ORGANICA

 

Le café de ce nouveau partenaire arrivera dans les mois à venir et rejoindra le café pur arabica moulu

D'autres articles sur le même thème
Haut de page